Copy of LOGO-3.png
Rechercher

Ces p'tits vieux

Les signes du vieillissement chez le chien me ramollissent le coeur. Leur p'tite barbe blanche, leurs yeux doucement voilés, leur intensité adoucie par les années m'attendrissent. La vieillesse en général m’a toujours touché. Mais ce qui atteint le plus mon coeur, c’est d’être témoin de la relation entre ce p'tit vieux et son humain, de voir cette relation qui a traversé les années.

L'une des choses qui m'a le plus bouleversé le jour où Aby a rejoint sa nouvelle famille, c'est de savoir que je ne serais pas là jusqu'à la fin. Que je ne la verrais pas vieillir à mes côtés. Que je ne serais pas celle qui accompagnerait ses balades au ralenti. Que je ne serais pas celle qui prendrais les décisions face à ses derniers soins. La fin de vie est quelque chose de grand et magnifique, et d'accepter que je ne serais pas l'actrice principale à ses côtés, ça me tuait. Et c'est encore, aujourd'hui, quelque chose de particulièrement sensible.


En même temps, je suis remplie de gratitude qu'une personne ait fait le choix d'accueillir cette jeune grand-mère et de lui ouvrir son coeur. Qu'y a-t-il de plus beau que ce genre d'adoption?


| Mais, pourquoi j'ai un faible pour les p'tits vieux?


Parce que je vois dans la vieillesse des chiens quelque chose de rassurant, de convaincant, de confiant. J'y vois les apprentissages, les pas de travers, les grands bonheurs, et les accomplissements. J'y vois le partage, la grande connaissance de l’autre, et l’acceptation de ce qu’il est. J'y vois l'amour fort.


Un vieux chien qui plonge ses yeux dans ceux de l’humain avec qui il partage son quotidien, c’est doux. C’est beau. Il y a dans cette échange une lecture parfaite de l’âme de l’autre. Et même si l’homme a envie que le temps s’arrête parfois, pour que la vieillisse ne puisse laisser s’installer de petits ou de grands bobos, ça demeure doux. Et même si l'homme sait que tôt ou tard, son ami risque fort de partir avant lui et que cette pensée est trop dure à supporter plus d'une minute, ça demeure doux. Parce qu'il y a la connexion. Et que celle-ci surpasse tout le reste.


J'ai un faible pour les p'tits vieux, parce que ça veut dire que l'humain avec qui il partage sa vie fait, avec tout son coeur, certaines concessions qui ne semblent même pas en être pour lui. Il se limite dans certaines activités, évite de rentrer trop tard le soir et au besoin, il s'assure que quelqu'un est présent pour veiller sur son chien. Il retarde certains projets, il aide son ami à monter les escaliers ou dans la voiture, il le tient même pour qu'il puisse faire ses besoins. Il accepte, malgré le pincement au coeur récurrent, que son chien ne l'accueille plus, la queue battante, à la porte puisque ses vieilles oreilles ont du mal à l'entendre. Voir un humain acceillir tous ces changements, ça aussi, ça me ramollit le coeur.


Je la trouve belle, cette vieillesse, accompagnée de son histoire, et de cette fatalité.
Elle me met le coeur en Jell-O, cette vieillesse, et me fait tendrement sourire.

À toi, l’humain qui partage sa vie avec un p'tit vieux ; Tu es choyé. Souris chaque jour en regardant la barbe blanchie de ton grand-père de chien. Raconte-lui vos jeunes folies. Donne lui des passe-droits plus souvent. Parce que la vie passe trop vite pour ne pas avoir droit à un cornet de crème glacée, un dodo collé, ou une tartine de beurre d’arachide de plus!


Grosse caresse sur les bajoues de tous les p’tits vieux, mes yeux plongés dans votre regard rempli d’histoire 🖤